06 octobre 2005

Mes voisins les Yamada

Réalisateur : Isao Takahata
Année : 1999
Genre : Animation

Après nous avoir fait pleuré avec Le tombeau des lucioles en 1988, Takahata change de répertoire et nous fait ici sourire devant les aventures et mésaventures d'une famille japonaise contemporaine. Loin des productions holywoodiennes très florissantes ces-derniers temps, ou des mangas japonais remplis de sang et de morts, Mes voisins les Yamada est une oeuvre "reposante", et qui touchera les petits comme les grands.

Les personnages principaux sont donc les membres de la famille Yamada : Takashi, le père, un homme d'affaires un peu bougon, Matsuko, sa femme, un peu flemmarde quand il s'agit d'effectuer une tâche ménagère, Noboru, le fils en 4ème, garçon ordinaire, sa soeur Nonoko, petite espiègle qui parle fort et mange beaucoup, et enfin Shise, la mère de Matsuko, ne disposant d'acune sagesse, et qui fait partie d'une équipe de volley-ball.

mes_voisins_les_yamada

A travers une série de tableaux entrecoupés de citations de poètes, le film nous montre donc le quotidien de cette famille japonaise, tantôt attendrissante, tantôt amusante. Pas d'aventures extravagantes ici, juste les scènes habituelles de la vie, et les querelles entre les membres de la famille. Mais ce qui fait le charme du film, c'est avant tout la "patte graphique" : Mes voisins les Yamada est animé à l'ordinateur à partir d'aquarelles faites à la main. Les différents protagonistes du film sont tous dessinés assez simplement, mais avec fantaisie, et les voix originales apportent un plus considérable ; les personnages deviennent très vite attachants, et c'est presque avec regret que l'on se sépare d'eux après plus d'une heure et demie. Néanmoins, le film est assez varié, et certaines scènes sont vraiment amusantes.

Bref, si vous avez un coup de blues ou si vous désirez passez un moment de tranquilité, Mes voisins les Yamada vous tend les bras.

Note : 4/5

Posté par Omar Salad à 19:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Mes voisins les Yamada

Nouveau commentaire