24 octobre 2005

Phone Game (Phone Booth)

Réalisateur : Joel Schumacher
Année : 2002
Genre : Thriller

Par le réalisateur des chef d'oeuvres Batman Forever et Batman & Robin, on était en droit de douter un peu quand à la qualité du produit final, surtout au vu du synopsis.... Et bien non, Phone Game nous prouve que Joel Schumacher ne fait plus les films pour remplir son compte en banque, mais bel et bien pour faire des BONS films (et avoir des sous, bien évidemment...).

Stuart Shepard (premier "grand rôle" de Colin Farrell), un attaché de presse, passe devant une cabine téléphonique (extraordinaire, non ?) : c'est alors que le téléphone sonne. Stu répond, et une voix inconnue lui dit : "Si tu raccroches, tu es mort..." Stu se retrouve alors bloqué dans cette cabine, face à tous les filcs de New York, qui, alertés par un coup de feu, croient que ce-dernier en est l'auteur... Le scénario est signé Larry Cohen, responsable de plusieurs séries télévisées. Le tournage n'aura duré que douze jours, pour un budget de 10 millions de dollards ; autant dire une bagatelle...

phone_game

La réussite du film tient à trois facteurs importants. Premièrement, la durée : à peu près 1h20, le minimum syndical. Le ryhtme est donc soutenu, on est accroché du début jusqu'à la fin, jusqu'à la dernière image ; nous n'avons droit qu'à l'essentiel. Deuxièmement : la réalisation. Mine de rien, il fallait avoir du courage pour tourner ce film, et Joel Schumacher l'a eut ; et on peut dire qu'il remporte son pari haut la main. Les plans sont toujours très bien choisit, et pour que l'action se focalise sur cette cabine téléphonique, on a régulièrement droit a des images qui s'incrustent en haut ou en bas de l'écran, un peu à la manière d'une BD, pour montrer ce qui se passe ailleurs, ce qui crée forcément une certaine tension.
Et enfin troisièmement : l'acteur principal, Colin Farrell. Sans ce-dernier, ce film n'aurait sûrement pas été du même calibre. L'interprétation qu'il nous offre est digne des plus grands, nous faisant presque couler quelques larmes par moment, tant il est touchant et convaincant. Je ne pense pas me tromper en disant que ce film a véritablement lancé sa carrière. Bien sûr, il ne faut pas oublier la qualité des dialogues, parce que ça n'arrête jamais...

Si ce projet pouvait parraître audacieux au début, et surtout risqué, Joel Schumacher a accompli sa mission, en réalisant un très bon long-métrage. L'auteur du scénario, Larry Cohen, a entre-temps imaginé l'histoire de Cellular, qui ressemble fortement à celle de Phone Game, sauf que le résultat final est un peu moins bon...

Note : 3,5/5

Posté par Omar Salad à 14:50 - - Commentaires [5] - Permalien [#]


Commentaires sur Phone Game (Phone Booth)

Nouveau commentaire