06 octobre 2005

Punch-Drunk Love

Réalisateur : Paul Thomas Anderson
Année : 2002
Genre : Décalage comique

Ce film a reçu le prix de la mise en scène (ex-aequo) au festival de Cannes 2002, et après l'avoir vu, on ne peut qu'approuver ce choix : P.T. Anderson maîtrise la caméra comme personne de sa génération...

Le film suit un pauvre type déprimé, pleurant sans raison, encombré de 7 soeurs, et exercant un travail pour le moins incompréhensible. Celui-ci est interprété par Adam Sandler, loin de ses comédies pour dégénérés... Anderson parvient à le faire jouer d'une manière sobre et touchante, prouvant que Sandler est capable de beaucoup mieux que ses pitreries habituelles.
La monotonie de sa vie sera rompue par l'apparition d'une jeune femme - Emily Watson - qui pourrait bien être son âme soeur... Entre un harmonium, des kilos de pudding et un vendeur de matelas s'occupant d'une ligne de teléphone rose, Barry (le héros) sortira de son microcosme pour s'ouvrir au monde et trouver un nouveau sens à sa vie...

punch_drunk_love

Le point fort de ce film est donc sa réalisation, qui valorise chaque plan, jonglant adroitement entre les longs plans-séquences et les (courses-)poursuites endiablées. La musique de Jon Brion ajoute une touche de couleur supplémentaire sur ce tableau impressionniste que nous (dé)peint Anderson ; omniprésente, mais jamais envahissante, la musique de Brion rehausse chaque scène en créant par moments une atmosphère étrange, mais sait aussi s'adapter au décor quand il le faut.

Anderson nous convie sur les routes secondaires du cinéma américain, et s'offre une pause après ses deux fresques quasi-épiques, Boogie Nights et Magnolia, sans pour autant renoncer à son talent. Bref, ce film est une bouffée d'air frais dans l'industrie viciée du cinéma américain...

Note : 4,5/5

(Par Omar Salad & Marla)

Posté par Omar Salad à 21:26 - - Commentaires [3] - Permalien [#]


Commentaires sur Punch-Drunk Love

    "(...) s'adr. à l'hot. Mart."

    Posté par susie, 06 octobre 2005 à 21:55 | | Répondre
  • erf, mauvais film! le commentaire du dessus concerne évidemment la Cité de la Peur, une partie de l'annonce dans le journal, de la recherche du nouveau projectionniste.

    prenez un chewing gum Emile.

    Posté par susie, 06 octobre 2005 à 21:56 | | Répondre
  • "Prenez un chewing gum Emile"... je l'avais oublié cette réplique ! Mais bon, comme je l'ai dis elles sont toutes cultes...

    Posté par Omar Salad, 06 octobre 2005 à 22:01 | | Répondre
Nouveau commentaire